Mon amour des animaux

Une vie remplie de compassion est une vie chargée d’amour! C’est pour cette raison que je choisis à chaque jour de ne pas consommer de produits animaux. 

Je ne prône pas la capture ou la domestication d’animaux sauvages, ni la reproduction de races pour le profit d’un élevage.  Tout comme je trouve l’élevage d’une race égoïste, la vente en animalerie me rebute au plus haut point.  Si vous aimez les animaux, vous n’êtes pas obligés que ce soit à leur détriment.


À chaque année,  je mets en vedette  un refuge pour animaux dans le pied de page de vivrevg.

16299332_1244419018978257_6795160261694039168_nLe refuge choisit pour 2017 est le Refuge Chat-Bri; allez voir leur page facebook et encouragez-les. Les dames qui s’occupent bénévolement du refuge sont des saintes et un modèle pour moi.

FAIRE UN DON: Pour aider dans sa mission Le refuge Chat-Bri sur PAYPAL ou virement interac>>

Pour voir les chats prêts pour adoption,cliquer sur le bouton adoptions dans le menu de la page suivante>>

 


Béatrice

Peut-être avez-vous vu apparaître sa petite bouille veloutée sur la page facebook de vivrevg.com?

Béatrice la lapine de la famille>> est apparue dans nos vies tel un petit miracle d’amour un beau jour d’avril 2014.  Un miracle ou un message d’espoir pour notre famille qui avait bien besoin de ce petit coup d’amour et d’affection après une année difficile.

La présence d’un animal dans nos vies, qu’il soit domestique ou sur une ferme, a un effet thérapeutique réel connu.  La capacité des animaux à vivre dans le moment présent est une bénédiction pour quiconque sait les observer respectueusement, sans leur causer de mal.  Leur capacité à offrir et à être là, sans rien demander en retour est fascinante et me ramène toujours à mon moi intérieur, ce moi libéré de l’ego comme nous l’enseigne les moines Bouddhistes et les maitres Zen, le moi qui est là aussi dans le moment présent, heureux et reconnaissant pour cette vie qui m’habite.

J’avais momentanément perdue cette capacité depuis que ma bien-aimée Valentine (chatte) avait due nous quitter en octobre.  J’avais le cœur brisé et j’étais inconsolable; Valentine est l’une de mes enfants, ma fille à 4 pattes et je l’aimerai toujours de mon cœur de maman. J’ai perdu mon chien dans des circonstances aussi injustes et cruelles il y a 15 ans et je n’en suis pas tout à fait revenue. Le diagnostic d’allergie au gluten qui est tombé tout de suite après avec son lot de maux et de douleurs physiques me rappelait cruellement ce manque de chaleur animale dans mon foyer.

La présence de ces boules de poils intelligentes, généreuses, drôles, curieuses, fières et affectueuses m’avait permis de passer à travers tous les aléas de la vie.  Et pour mes enfants aussi.  Les fruits ne sont pas tombés loin de l’arbre et je veux cultiver chez eux le respect de la vie sous toutes ses formes.

bébé renard qui joue près de sa tanière dans le bois derrière la maison
bébé renard qui joue près de sa tanière dans le bois derrière la maison
mon fils Raffaël qui offre des grains à un jeune cerf tout près de Labelle dans les Laurentides.
mon fils Raffaël qui offre des grains à un jeune cerf tout près de Labelle dans les Laurentides.

bisous beatricebea et le potager

Béatrice est sociable, enjouée, affectueuse tout autant qu’un chien ou un chat: elle va réveiller Coralie le matin en poussant son nez sur le sien, elle se pose sur nos genoux et se laisse flatter longtemps.  Elle traine toujours entre mes jambes à la cuisine, n’accepte pas que nous soyons sur nos ordis ou ipod » trop longtemps sans lui donner toute l’attention qu’elle mérite.  Elle reconnait le son de la porte du réfrigérateur qui s’ouvre, son nom lorsqu’on l’appelle, le bruit de son sac de foin, le bruit de la chopine de bleuets qui s’ouvre, nos voix et si nous sommes fâchés ou contents.  Le non » fonctionne bien avec elle, elle est propre en litière depuis les débuts, fait des mauvais coups lorsqu’elle est irritée ou fâchée. Elle court après une balle lancée pour elle, joue avec des jouets, pousse les objets se trouvant sur son chemin.  Elle vient nous accueillir lorsque nous arrivons à la maison.  Les lapins sont complexes, têtus, timides, enjoués et drôles.  Il faut saisir parfaitement le tempérament du lapin pour pouvoir vivre avec lui.  Cela nécessite patience et temps et les lapins communiquent différemment des chiens et des chats.  Les animaux domestiques que nous gardons la plupart du temps sont ceux qui sont vocaux, comme les humains.  Les lapins ne font pas de bruit comme un chat ou un chien, ils n’ont pas de cordes vocales.  Leurs yeux sont moins expressifs que ceux des animaux prédateurs que nous domestiquons.  Ces raisons font que nous adoptons et abandonnons encore plus facilement ces petits animaux qui ne conviennent pas à tout le monde.  Encore moins aux petits enfants.  La spca et les refuges débordent toujours de ces gentilles bêtes mal-aimées.

Nous avons, je crois, su nous adapter à Béatrice et son comportement de lapin parce que nous n’avions pas d’attente: nous n’avons pas voulu ni choisi d’avoir un lapin, Béatrice est arrivée et nous l’avons observé respectueusement, tentant de rendre son séjour avec nous agréable.  Si vous adoptez un animal, le faire par l’entremise d’un refuge ou de la spca est une bonne idée parce que vous aurez la chance de l’observer et de poser des questions aux gens qui s’en occupe avant de faire le choix définitif d’adopter ou non.

Bref Béatrice a une chance extraordinaire d’être tombée sur une famille de végétariens qui la nourrissent de laitues bio et de fines herbes du jardin, de câlins et qui lui accorde la liberté en maison dont elle a besoin.  Elle nous offre en retour la capacité de vivre le moment présent, de décrocher de nos machines et d’être un peu plus attentifs au bonheur qui nous attend à chaque minute. Elle nous permet de guérir et de retourner à la vie dans ce qu’elle a de plus beau; les miracles quotidiens qui se produisent à chaque instant.

xx Mélissa, Béatrice et les vg

lapin blanc

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Kolibri dit :

    Elle est si jolie! Je n’étais pas repassée sur ton blogue depuis que tu as changé le design (que je trouve magnifique d’ailleurs ^^) et la vue de ce lapin m’a toute suite intriguée et j’ai voulu voir si tu en parlais dans un article! Et quelle surprise de trouver ici presque la même histoire que celle qui a amenée Hélène-Boule, un joli lapin noir, dans ma vie il y a deux ans. Elle n’y ait tristement plus, mais j’avais vraiment l’impression de revivre toute cette belle histoire en lisant tes mots: la trouver dans la rue (sur le trottoir pour notre part…), décider de la garder après à peine une journée, en prendre soin, apprendre à communiquer, à jouer, à câliner. Avoir la certitude qu’elle nous reconnaît, que chez nous est aussi chez elle. Ça fait tellement de bien de lire l’histoire d’un lapin qui ne reste pas toute la journée dans sa cage et qui semble si heureux! Plein de bonheur encore à Béatrice et toute la famille! 🙂

    1. Mélissa dit :

      Wow! Merci Kolibri pour tes bons mots! ❤ Alors toi aussi tu as eue le bonheur de connaitre un lapin? Quelle créature magnifique et mystérieuse! Affectueux, rancunier, querelleur, têtu, doux, calin, rigoleur, jouer de tour mais surtout tellement sensible! Je songe à écrire un article sur le sujet afin de familiariser les familles qui achetent ou adoptent des lapins. ce sont des animaux tellement différents des chats et chiens, chez eux pas de mimétisme, on ne reconnait pas de comportement humain et je suis convaincue que c'est là où se cache le bobo. Si ca te dis, je t'inviterai à écrire aussi sur ton expérience avec ta douce Hélène-Boule, ton partage pourra peut-être aider à démystifier la vie avec ces belles à poil 😉 et faire en sorte que des gens qui ne devraient pas en adopter ne le fasse pas.

      1. Kolibri dit :

        Oh oui! Ce serait une super idée que d’écrire un article dans ce genre-là! Et tu as bien raison, on ne peut pas voir de reflets de nos comportements dans ceux du lapin! J’ai aussi une petite chatte, qui est arrivée dans ma vie après Hélène-Boule et c’est fou comme je n’arrête pas de me dire qu’elle nous ressemble! Comme un lapin était le premier animal a partager ma vie, j’ai eu le choc inverse des gens qui passent de chats ou chiens à lapin! Si jamais tu as besoin de témoignages, je serai plus que ravie de t’écrire un petit quelque chose ou de répondre à quelques questions! Tiens-moi au courant! 🙂

  2. Quel joli texte ❤ (et jolie famille aussi). Ça fait du bien de lire que d'autres aiment les animaux et voient leurs qualités autres que gustatives. Merci.

    1. Mélissa D dit :

      Merci à toi de nous lire! Il faut continuer d’éveiller les gens à l’empathie et à la compassion et je crois que cela passe par l’inspiration que l’on peut transmettre à son entourage. 😉

envie de commenter?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s